La lourdeur du temps s'enfonce dans la pierre immémoriale .

Elle flanche sous le poids .Mais la paroi ,fière dans ses sourires de neige,envisage l'éternité

 

 Le blanc se mélange au blanc.Les arbres s'appuient sur leur ombre .

Et la glace maintient le vide en suspens .

Quelque queue de dinosaure serpente dans le présent .

 

 Archipels verticaux !

La muraille de Chine grimpe vers le soleil.

Au loin ,les gardiens des glaces ,aux toges confondues ,veillent .

Nul ne troublera l'insaisissable .